Billets de val19

polluants , additifs et antioxydants

  • Par val19
  • Le 09/05/2015

les polluants se rencontrent tout tout au long de la chaine alimentaire

il y a un lien entre l'exposition à ces substances chimiques et à la progression des cancers , du diabète , de l'obésité , des troubles de la reproduction , des maladies neuro végétatives.

 

LES PESTICIDES:

herbicides , insecticides , fongicides

dans l'agro industrie on parle plus de produits phytosantitaires ou de produits phytopharmaceutiques

LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS( PE)

ils provoquent des dysfonctionnement du système de reproduction , des cancers ou des troubles du comportement.Contrairement à ce que l'on pensait les plastiques ne sont pas inertes d'un point de vue biologique et ils comportentdes molécules de synthèse qui imitent les hormones naturelles

L'EFFET COCKTAIL:

on s'interesse en général aux effets toxicologiques des pesticides à des doses relativement élevées.Mais rarement à des faibles doses tels qu'ils existent dans notre environnement , eau du robinet , légumes , fruits....

LES ADDITIFS:

ce sont des ingrédients naturels ou de synthèses ajoutés aux aliments ou aux boissons dans un but technologique de fabrication mais aussi pour améliorer la conservation , la saveur et les qualités nutritives

Actuellement plus de 300 additifs sont utilisés dans l'alimentation conventionnelle et 50 dans l'UE et classées en une vingtaine de catégories selon les effets technologiques sur les aliments, colorants , conservateurs , gélifiants , édulcorants, épaississants , émulsifiants , exhausteurs de gout

la plupart des additifs sont considérés comme non dangereux

principales catégories d'additifs et fonctions:

E100 à 180: colorants

E200 à 285 : conservateurs , allongent la durée de conservation ou inhibent le développement des bactéries ou moisissures

E300 à 321: antioxydants , limitent le phénomène d'oxydaion : rancissement des graisses , brunissement des fruits ou légumes coupés

E325 à 380 : acidifiants , agissent sur le degré d'acidité

E400 à 495 : agents de texture , épaississants , stabilisants , émulsifiants , gélifiants

E500 à 585: catégorie fourre tout

E620 à 650: exhausteurs de gout

E900 à 914 : agents d'enrobage 

E950 à 968: édulcorants

LES ANTI OXYDANTS: 

* antioxydants exogènes : qui sont apportés par l'alimentation et plus précisément les fruits et légumes très colorés

* antioxydants endogènes : synthétisés par nos cellules à l'intérieur du corps

LES STRESS OXYDATIF:

il se définit comme la balance négative entre une production de radicaux libres et l'ensemble de nos défenses antioxydantes

Les stress oxydatif n'attend pas la maladie pour s'exprimer et correspond à une oxydation anormale de nos cellules et de leurs constituants

les nutriments et l'équilibre

  • Par val19
  • Le 08/05/2015

LES GLUCIDES hydrates de carbone:

la carence en glucide est impossible car ils peuvent etre fabriqués à partir d'autres substrats

LES GLUCIDES OU LIPIDES:

les lipides sont constitués d'acides gras , un acide gras est une molécule formée d'une longue chaine de carbones liés à deshydrogènes terminée par un groupe acide COOH.

les lipides sont des chaines d'acides gras.

la liaison entre carbones peut etre simple ou double.

LES PROTEINES OU PROTIDES ( synonymes):

une protéine est une chaine de perles.Chaque perle est un acide aminé (AA) .Lorsqu'on a au moins 100 AA on parle de protéines.La nature et l'ordre des AA font la spécificité des protéines.Le role des protéines est esssentiel pour le corps.

- sous forme d'enzymes elles régulent le métabolisme

- sous forme d'hémoglobine, elles transportent l'oxygène

- elles constitutent les briques de notre culture physique: la peau , les os , les tendons , les ligaments

- les protéines des muscles permettent le mouvement

- celles des membranes cellulaires permettent les échanges.

elles sont à l'origine des  hormones , des anticorps

les apports alimentaires sont indispensables mais en excès ou en carence , elles peuvent etre à l'origine de différents troubles sérieux

LES FIBRES:

Ce sont les parties non transformées par les enzymes de digestion.Elles sont essentiellement d'origine végétale.Elles sont indispensables au bon fonctionnement du transit intestinal.Grace à leur pouvoir de rétention d'eau elles stimulent la contraction de l'intestin et favorisent l'activité bactérienne dans le colon

 

LES MICRO NUTRIMENTS:

Ces nutriments non énergétiques composent également les aliments.Ce sont les vitamines et les minéraux.Ils sont nécessaires en faible quantité mais sont indispensables au travail de notre organisme

LES VITAMINES:

Ce sont des subtances organiques indispensables que l'organisme ne sait pas synthétiser.Elles doivent donc etre apportées par l'alimentation.Elles n'apportent aucune calories , quelques milligrammes suffisent

SELS MINERAUX:

role à la fois de constituant tissulaire et de régulateur.Les sels minéraux nutriments non énergétiques , non fabriqués par l'organisme sont apportés par l'alimentation

LES OLIGO ELEMENTS:

éléments indispensables qui particiepent à la plupart des systèmes organiques, non synthétisés par l'organisme doivent etre apportés par l'alimentation

contribution au bon fonctionnement de notre organisme , renforce les défenses immunitaires

pour de bonnes couvertures nutritionnelles en oligo éléments , la diversification de l'alimentation est obligatoire

les familles d'aliments et la variété

  • Par val19
  • Le 07/05/2015

LES FRUITS ET LEGUMES:

source de fibres , minéraux , vitamines et antioxydants , glucides simples , peu énergétiques

LES PRODUITS CEREALIERS ET FECULENTS:

féculents , pain , céréales , légumes secs

fabriqués à partir de céréales

base de l'alimentation dans tous les pays du monde

riche en énergie et glucides complexes ou amidon ( 70%) , source de protéines mais carence en acides aminés , 45 à 50% d'apports nutritionnels

LES PRODUITS LAITIERS:

forte teneur en minéraux et vitamines D

2 catégories : les laitages , les fromages plus riches en sel et lipides

VIANDE , POISSON, OEUF:

dépourvu de glucides , source principale de protéines de bonne valeur biologique

ce qui compte est le morceau choisi

les poissons blancs

CHARCUTERIE:

protéines , lipides , sel

exception faite du jambon , 50% de MG dont 10% sous forme de cholestérol

LES CORPS GRAS

LES PRODUITS SUCRES:

composés de glucides simples ( saccharose ou fructose)

role de compléments énergétiques mais avec des fonctions différentes:

// chocolat: magnésium

// confiture: fibre

// miel : vitamines et antioxydant

// bonbon: découverte de nouveaux gouts

BOISSONS:

ensemble de liquides nutritifs à fonction hydratante

* non énergétique

* énergétique

* eaux gazeuses

les recommandations alimentaires

  • Par val19
  • Le 07/05/2015

BESOINS:

** eau

** aliments: nutriments -- énergie et métabolites

LA PHYSIOLOGIE DE LA NUTRITION:

aliments , bouillie nutritive, bol alimentaire, chyme , matière fécales

     les aliments assimilables passent dans le sang

bouche, oesophage, estomac , intestin grèle, gros intesti, anus

PROCESSUS ALIMENTAIRE:

** les périodes alimentaires

- ingestion d'aliments

-digestion

- absorption

- anabolisme

 c'est pendant cette période alimentaire que l'organisme constitue les réserves

les glucides stockés sous forme de glycogène hépatique

les lipides sous forme de triglycérides dans les cellules adipeuses

les protéines sous forme d'acides aminés dans les tissus musculaires

  en cas d'excès le surplus est stocké dans le foie et les tissus adipeux

LES FAMILLES D'ALIMENTS A PRIVILEGIER:

fruits et légumes : 5/ jr

pain , céréales , pommes de terre , légumes secs : à chaque repasselon l'appétit

lait et produits laitiers : 3/jr

viande et volailles, produit de la peche et oeuf: 1 à 2/jr

LES FAMILLES D'ALIMENTS A LIMITER:

** matières grasses ajoutées

** produits sucrés 

** boisson ( hors eau)

** sel

modèles sociaux écologiques des comportements de santé

  • Par val19
  • Le 01/05/2015

facteurs personnels ou intra individuels

environnement

organisation de la maison

école

programme scolaire

image du sport au sens large

activité physique et sédentarité : définitions et recommandations

  • Par val19
  • Le 01/05/2015

activité physique: tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques qui demande une dépense d'énergie au dessus de la dépense d'énergie au repos

 exs: loisirs, transports actif , travail école , vie domestique

inactivité physique : absence d'activité physique déclarée ou niveau insuffisant au regard des recommandations

comportements alimentaires : occupation réalisées en position assise , avachie ou couchée et entrainant une dépense énergétique proche de la dépense énergétique au repos

caractéristiques de l'activité physique:

// type:  endurance, force et résistance , assouplissement et équilibre

//volume ou quantité d'une activité : fonction de la durée , de la fréquence et de l'intensité

// intensité : importance de l'effort pour pratiquer une activité , dépense énergétique pour une unité de temps , 1MET : dépense énergétique de repos ( 1kcal/kg/h)

le volume de l'intensité d'activité compte plus que l'activité

recommandation chez l'enfant et l'adolescent:

** 60mn par jour d'activité physique d'intensité modérée à soutenue essentiellement en endurance

** la pratique d'une activité physique pdt + de 60 mn par jour apporte un bénéfice supplémentaire pour la santé

** au moins 3 fs/  semaine ces activités devraient comprendre des activités soutenues d'au moins 20mn et des activités de renforcement musculaire et osseux

il est de plus recommandé de limiter le temps assis et d'augmenter tous les mouvements meme d'intensité légère dans la vie de tous les jours

activité physique et santé

  • Par val19
  • Le 01/05/2015

l'activité physique est un état essentiel pour la santé de l'environnement.

environnement traditionnel: ressources limitées ayant imposé un niveau d'activit" physique important pour assusrer la survie de l'Homme.

environnement moderne : comportement sédentaire , nous marchons 16kms de moins par jour qu'au temps de l'Homme chasseur/ cueilleur

Un niveau d'activité physique insuffisant est un facteur de risque pour la santé établi chez l'adulte : mortalité totale et cardio vasculaire , maladie coronaire , hypertension artérielle , diabète de type 2 et anomalies des lipides sanguins , ostéoporose chez la femme , chute et perte de l'autonomie chez le sujet agé , anxiété et syndrome dépressif , certains cancers

un niveau d'activité physique insuffisant est la 4 eme cause de mortalité au niveau mondial.

**31% de la population mondiale n'atteint pas le niveau minimal de recommandation d'activité

**6 à 10 % des décès liés aux maladies non infectieuses

**10% des cancers du sein et du colon

** 7% des diabète de type 2

** 4 ans d'espérance de vie en moins

bienfaits de la pratique régulière d'activité pendant l'enfance et l'adolescence:

- prévention de l'excès de poids et  controle du poids

- développement et maintien de la santé cardiovasculaire

- développement de la force musculaire  et de la masse osseuse

- prévention des anomalies de la pression artérielle et des lipides sanguins et du diabète

prévention de certaines pathologies à l'age adulte: résistance osseuse , certains cancers

bienfaits de la pratique régulière d'activités physiques pendant l'enfance et l'adolescence

** bien etre psychologique et santé mentale

** condition physique

** compétences sociales

** réussite scolaire

les maladies chroniques

  • Par val19
  • Le 28/04/2015

LES MALADIES DE CIVILISATION:

* les maladies métaboliques:

le diabète de type 2 , l'obésité , les syndrome métabolique , les maladies cardiovasculaires

* les maladies dégénératives 

les cancers , l'arthrose ,les maladies nerveuses

* les maladies immunitaires:

les allergies , la polyarthrite , les rhumatismes

L'obésité est un amplificateur de beaucoup de maladies chroniques et d'autre part le syndrome métaboliqueest considérée comme un maladies liée à 5 facteurs de risques.

Le taux de mortalité diminue avec l'accroissement du revenus

Dans les pays développés à revenus élevés , les maladies non transmissibles sont responsables de 84% des causes de décès

LE DEFI DU 21 e S: 

sur une population d'environ 7 milliards nous avons 57 millions de décès soit 8.1%0

36 % de décès par maladies chroniques soit 63%

dont 17% de maladies cardiovasculaires , 8 millions par cancer

entre 2008 et 2030:

les décès par maladie ont augmenté de 53% alors que la population mondiale augmentera de 20% 

les décès par maladies cardiovasculaires ont augmenté de 47% et pour cause de cancer de 63%

FACTEURS DE RISQUES COMPORTEMENTAUX:

mauvaise alimentation , excès de tabac , inactivité physique , alcool

FACTEURS DE RISQUES METABOLIQUES:

hypertension , surpoids  et obésité , hyperglycémie , hyperlipidémie

PRINCIPALES MALADIES CHRONIQUES CAUSES DE DECES:

maladies cardiovasculaires , cancer , maladies respiratoires , diabète

plaisir , santé et prix

  • Par val19
  • Le 26/04/2015

la transition nutritionnelle et alimentaire est marquée par une hausse continuelle de nos apports en graisses et sucres et par l'explosion du surpoids et des maladies chroniques.

Ceci est lié à une demande croissante des produits tout préts , un recours accru à la restauration hors foyer , un affaiblissement du modèle alimentaire français chez les jeunes générations.Les inégalités sociales révèlent les déterminants majeurs des arbitres entre plaisir et santé.

LA MALBOUFFE: 

moins de pénuries et de risques d'intoxication alimentaire que l'abondance et son cortège de maladies chroniques.Depuis 1992 , l'obésité augmente en France.

REPONSABILITE DU CONSOMMATEUR:

il demande des produits touts faits et pas chers

COMMENT CHANGER?

changer les habitudes en privilégiant les circuits courts , les saisons , le fait maison

alimentation et médicaments

  • Par val19
  • Le 26/04/2015

Il n'y a pas de bons ou de mauvais aliments.Il y a des excès ou des insuffisances qui un déséquilibre alimentaire corrigé par des médicaments.L'essentiel des médicaments concerne des maladies chroniques.Le budget alimentaire a diminué depuis la 2nd guerre mondiale, on a privilégié les achats des produits industriels.La baisse des terres cultivables a développé les chaines alimentaires à bas prix ( baisse de la diversité alimentaire)

qualité nutritionnelle et prix

  • Par val19
  • Le 25/04/2015

En 2010 , les dépenses par habitant alimantaires des ménages français et italiens sont supérieurs à ceux des autres pays européens.

En euros constants ( inflation 1.6 en moyenne) entre 2000 et 2010 les dépenses alimentaires sont restées constantes .Qd le revenu augmente , la consommation augmente pour les fruits et légumes , les produits laitiers et diminue pour les féculents , les plats préparés , les produits sucrés , stagne pour la viande , poisson , oeufs.

La densité énergétique:

Elle est mesurée en kilojoules ou kilocalories

la densité énergétique est fonction de la quantité d'eau car l'eau fait 0 kcal/ 100g

de la quantité des différents nutriments sachant que 

** glucides et protéines : 4 kcal aux 100g

** l'alcool : 7 kcal aux 100g

**lipides : 9kcal aux 100g

les aliments riches  en nutriments essentiels sont chers.Les aliments à faible densité énergétique et forte densité nutritionnelle coutent chers , à forte densité énergétique et à faible densité nutritionnelle sont moins chers

l'espérance de vie

  • Par val19
  • Le 25/04/2015

l'accroissement de l'espérance de vie : cette lutte contre la mort est une réussite et doit continuer.

Par contre il faut que l'espérance de vie en bonne santé augmente plus vite que l'espérance de vie en mauvaise

Dès lors , tant pour des raisons sociales ( la pénibilité des maladies invalidantes ) que pour des raisons économiques( le cout de la santé) il faut tout faire pour augmenter l'espérance de vie en bonne santé et diminuer l'espérance de vie en mauvaise santé

Il faut passer d'un curatif cher à un préventif de bien etre c'est pour cela que l'alimentation est notre 1 ère médecine

Il convient  d'agir sur l'offre de produit alimentaire et sur le comportement d'achat des consommateurs

la fin de notre modèle alimentation santé

  • Par val19
  • Le 25/04/2015

Les aliments après avoir répondu a un besoin physiologique de base sont devenus un besoin plaisir.

Ce besoin plaisir a engendré un certain nombre de dérives, ce qui a généré chez les consommateurs un changement de paradigme.

Dp 2005, la santé devient un élément majeur du choix du consommateur.

Entre 2005 et 2011 les dépenses de santé ont pris 24% , 3% pour l'alimentation

En 2012 , les dépenses publiques représentent 56.6% du PIB

On observe une augmentation de 54% des dépenses de santé:

**+58% grace au progrès technique médical

**+ 10% grace à la baisse de la morbidité

**+ 3% a cause de l'augmentation de la population

** 3% vieillissement

Il faut augmenter le préventif , et surtout le faire au quotidien d'ou développer une alimentation qui respecte plaisir et santé

Que pouvons nous faire demain?

Les progrès médicaux coutent chers  et cela ne pourra pas durer pdt des années sans s'attaquer à la vraie cause.En effet le surpoids et les maladies chroniques ne sont que les conséquences d'un déséquilibre alimentaire qu'il faut corriger ( modifier l'offre alimentaire+ changer le comportement)

l'étiquetage et le réglementation

  • Par val19
  • Le 25/04/2015

ROLE DE LA DGCCRF: 

** participe  à l'élaboration de la règlementation nationale communautaire et internationale ( codex alimentarius)

** vérifie la bonne application de ces règlementations sur le territoire national

** gère les alertes

** participe à l'élaboration des politiques nationales de santé publique.

DGCCRF et alimentation santé:

- règlementation

* étiquetage des substances allergènes

* étiquetage nutrionnel

* étiquetage volontaire

- règlementation des catégories de produits

* compléments alimentaires

* produits diététiques

* produits sans gluten

DGCCRF et controle:

* prélèvements

* accès aux entreprises

* accès aux documents

* saisie , consignation

* avertissement

* mesure de police administrative

* pv de contravention ou de délits

* amende

facteurs d'environnement sociaux

  • Par val19
  • Le 25/04/2015

les 3 facteurs sont:

** la culture

** les groupes sociaux et la famille

** la classe socio- économique

Les effets des mécanismes et dérèglements physiologiques internes au consommateur sont modulés par les contraintes et les informations qui proviennent de son environnement

LA CULTURE ALIMENTAIRE DU 20s:

* la différenciation sociale des répertoires alimentaires est renforcée par l'importance que prend le corps.Au corps robuste et fort des classes populaires s'oppose le corps plus souple des classes aisées et ces représentations perdurent jusqu'à aujourd'hui.

* les normes sociales d'alimentation semblent relativement solides et établies au début du 20e siècle et sortent meme renforcées après la 2 eme Guerre mondiale.

* ces normes sociales au delà de leur diversité ont eu au moins 3 traits communs  pour etre caractéristique d'une culture alimentaire collective: la convivialité , la primauté du gout , les règles conditionnant la prise de nourriture.

* cette culture se rattacherait à un modèle culturel catholique et méditerranéen dans lequel la commensualité s'exprime comme un plaisir partagé qui engendre  un certain équilibre alimentaire  comme une discipline collective de manger ensemble.

DESTRUCTION DE L'ALIMENTATION DES INDIVIDUS:

* développement du grignotage

* la ration énergétique totale est moindre chez les personnes qui mangent surtout la 1 ère partie de la journée , alors qu'elle est la plus élevée chez celle qui mangent surtout l'après midi et la soirée

LA SITUATION SOCIO ECONOMIQUE : CONTRAINTE DE TEMPS

* le choix des consommateurs sont limités par leur budget et leur appartenance sociale mais ils sont également contraints par l'organisation du travail , le temps qu'ils vont consacrer à leurs achats , à la préparation des repas meme à l'acte de manger.

*ainsi la hausse du travail féminin est corrélée à une augmentation de la consommation hors domicile  et à l'achat des plats préparés.La préparation de masse et industrielle des repas à fait baisser  le prix des produits transformés plus vite que ceux des produits bruts  renforçants  le recours aux produits préparés.

* les individus ayant peu de controle sur la qualité nutritionnelle  et énergétique des plats préparés , l'obésité augmente.

LA SITUATION SOCIO ECONOMIQUE: CONTRAINTE BUDGETAIRE

Les aliments les plus denses en calories  sont aussi les moins chers.

triple contrainte:

** cout raisonnable

** quantité suffisante

** respect des normes sociales en matière de gout

régime composés d'aliments denses en calories, riches en graisses et sucres ajoutés et relativement pauvres en micro nutriments.

lorsque le prix d'un aliment augmente , sa consommation diminue et inversement

facteurs physiologiques et sensoriels

  • Par val19
  • Le 24/04/2015

Ces facteurs personnels sont déterminants dans le choix et le comportement d'achat du consommateur.Le physiologique , le sensoriel , le psychologique et la génétique sont liés.

La faim et la satiété sont des  éléments essentiels du comportement alimentaire.

La régulation physiologique du comportement permet d'adapter les apports aux besoins.

La prise alimentaire dépend à la fois du volume ingéré et du contenu énergétique.

Vous avez le choix entre avoir des aliments qui ont un contenu énergétique faible et un gros volume ou des aliments qui ont une densité énergétique forte et un petit volume.

Il faut savoir qu'il y a ce qu'on appelle une compensation énergétique.si vous avez un repas léger et bien le repas d'après  vous mangerez plus.Par contre si vous mangez beaucoup le repas d'apreès  vous mangerez ce que vous avez de manger.

Il y a une relation entre l'aspect , le gout, l'odeur et une texture des aliments.

Le premier facteur est l'envie , ensuite vient le gout , puis la texture.

En situation de stress , nous sommes tous différents , certains mangent beaucoup , d'autres moins.

Nous avons des besoins qui entrainent qui sont liés aux caractéristiques physiologiques.Ces caractéristiques physiologiques génèrent  chez la personne l'aspect sensoriel , le désir d'un produit à travers le prisme du psychologique et du génétique arrive à son comportement alimentaire

le comportement alimentaire

  • Par val19
  • Le 19/04/2015

Le comportement alimentaire est la base de notre alimentation qui est notre 1 ère médecine.L' Homme est omnivore.L'alimentation variée qui en découle induit des risques potentiels.

La culture est un élément majeur( religion , choix alimentaire , tradition , famille choix des recettes...)

* relation entre plaisir , recette, cuisine

* conviction personnelle

* saison

* lieux

* prix

le consommateur est un client et un citoyen

* question de la perception de la santé liée aux aliments

sur les produits on a des informations , sur la nutrition et les valeurs nutritionnelles

l'entreprise , le consommateur et le comportement d'achat

  • Par val19
  • Le 18/04/2015

qualité de plaisir: plaisir sensoriel, aspect pratique

les facteurs marketing sont le produit , le prix , la promotion , la distribution

marque

positionnement

achat voire réachat

étude d'achat du consommateur : avoir un produit à l'achat , le réessayer , l'acheter voire le réacheter

notoriété spontanée

notoriété assistée

augmentation des lipides et des glucides simples

augmentation du pret à consommer

comportements alimentaires et facteurs externes à l'entreprise

  • Par val19
  • Le 18/04/2015

4 critères : 

** prix

** plaisir

** santé

** environnement

Les facteurs sont liés au comportement d'achat: facteurs marketing , facteurs liés à l'environnement du consommateur.

Les facteurs d'environnement sociaux sont: la culture , le pouvoir d'achat , le groupe social et la famille

Les 6 facteurs personnels sont: la personnalité , le style de vie , les besoins et les bénéfices du consommateur, l'expérience acquise et la perception

** prédisposition pour agir

** processus de décision

**information nutritionnelle ( étiquetage des produits , qualité de l'offre alimentaire)

** intervention de la publicité

** taxes nutritionnelles

** achat nutritionnel

alimentation et santé: la situation actuelle

  • Par val19
  • Le 16/04/2015

Il y a 3 types de personnes:ceux qui mangent trop , ceux qui ne mangent pas assez et ceux qui mangent normalementDans la première catégorie , la plupart ont toujours faim.Ils arrivent à des dérèglements qui peuvent mener à l'obésité et la pré obésité ( 2 milliards de personnes)

Les gens souffrant de sous alimentation représentent 1 milliard d'individus.

La révolution verte couplée avec la révolution industrielle a permis d'avoir une productivité agricole, une diversité alimentaire de qualité principalement dans les pays dits " riches".

Le consommateur face à cette alimentation variée décide de ce qu'il veut manger.

les toxi-infections collectives:

les denrées alimentaires sont d'importants facteurs de transmission

Au sein de l'UE en 2009 sur les 5500 foyers d'infection recensés par l' EFSA les principales causes sont:

** salmonelles : 31%

** virus: 19%

** toxines bactériennes: 10%

la chimie et l'alimentation:

les polluants se rencontrent tout au long de la chaine alimentaire du champ du paysan à l'assiette du consommateur.Il y a un lien entre l'exposition à ces substances chimiques et la progression  spectaculaire du cancer , du diabète , de l'obésité , des troubles de la reproduction  , des maladies neurovégétatives